top of page
Rechercher

C'est Noël, heureux les fêlés..

Dernière mise à jour : 4 déc. 2023

En chemin vers Noël, je fais le vœux qu'il soit joyeux pour tous. Puissent la Paix, la Joie, la Lumière nous habiter!

Vœux pieux je le sais. J'ai une pensée particulière en ces 'jours de fête' pour ceux qui en sont loin. Les "sans joie", seuls ou tellement habités par l'absence d'un aimé que c'est tout comme. Ceux qui se sentent décalés face à la frénésie ambiante: cadeaux, fête, bruit, cela scintille de toutes part à l'extérieur!...

Mais à l'intérieur!...

Et je fais un lien avec cette phrase: Heureux les fêlés, ils laisseront passer la lumière.

L'avez-vous déjà expérimentée cette fêlure, cette cicatrice qui fait un bleu à l'âme? C’est souvent à travers elle, par elle que ça passe.

C'est lorsque je suis sans ressources, sans force et démuni, que la lumière peut m'atteindre. Ou plutôt que je peux me laisser enfin atteindre. Trop fragilisé dans mon agir, un sillon peut se creuser vers cette autre attitude: "me laisser agir."

Peut alors subvenir ce moment où je ne lutte plus, ni contre les autres, ni contre moi, ni contre les événements ou l’injustice. Je suis comme vidé. Et je lâche le contrôle des "je veux", des "je dois".

C’est dans la nuit la plus longue, dans les ténèbres les plus sombres que perce avec une clarté absolue la plus infime des étincelles.

(N’est ce pas le message de Noël ? Ce tout petit dans la crèche, "lumière pour le monde", qui nait au cœur de la nuit dans une extrême pauvreté. Pour les plus démunis en premier, qu'Il choisi d'aimer, sans condition. )

Et c’est précisément ce vide intérieur, cette dépossession de moi, qui permettra que je me laisse remplir par quelque chose de neuf. De radicalement neuf.

Cette espérance là est vitale pour notre temps.

Heureux les fêlés, ils peuvent laisser passer la Lumière!


Toi qui ne peux vivre cette joie aujourd'hui, puisses-tu juste entrevoir un rai de lumière dans ta nuit, puisses-tu te laisser approcher par elle. Te laisser toucher.

Puisses-tu saisir la main tendue. Et te permettre de regarder ailleurs que là où ça fait mal. L'espace d'un instant. T'accorder une pause dans ta peine.

Te laisser aimer, un peu. Comme tu peux.

Et retiens surtout qu’au bout de chaque tunnel, au bout de chaque traversée du désert, au bout de chaque deuil, il y a la lumière.

Au bout, la vie t’attend, autre, différente de celle que tu connais.

La vie t’attend! Un nouveau sens va émerger, d’autres talents vont germer.

La vie t’attend. Il y a de nouveaux liens à tisser.

Aujourd'hui, ou demain - quand tu seras prêt- viendra le temps de te laisser aimer, à nouveau.

Parce que la Vie t’attend.


59 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page