Mes ateliers Comment ça marche?
               
  Deux thématiques, deux propositions concrètes :                                           

 grandir dans l'estime de soi       
       

 - favoriser la résolution d'un deuil.

 I- Grandir dans l'estime de soi:

 
…Ou découvrir concrètement comment je peux agir sur moi-même pour grandir en confiance en moi et en amour de moi. Ainsi, m’accueillir tel(le) que je suis. Là, mieux m’affirmer, mieux communiquer pour grandir dans ma relation à l’autre. Riche de cela, je peux alors entrer à la découverte de mon identité profonde, chercher ma place, ma  mission de vie, et vivre de l'enthousiasme...
Ce cheminement de développement personnel dans un premier temps, sera l'occasion de me faire collaborateur de l'épanouissement collectif, dans mes différents lieux de vie.
Les ateliers se vivent en groupe de 8 à 12 personnes, et alternent brèves théories, stratégies concrètes et temps de partage.

 - Voici différents formats, piochez ce qui vous convient:

4 samedi à Saint Quentin(demi journées)

En avril et mai:

Un atelier sur 4 demi journées, pour apprendre à mieux se connaître, faire grandir la confiance, expérimenter des stratégies concrètes pour, enfin, oser être Soi. 

Cliquez ci dessous pour en savoir plus

 Format spécial jeunes ( lycéens/ étudiants)  

Vous souhaitez   organiser pour des lycéens ou des étudiants un atelier- une conférence...

 Au sein d'un établissement, ou en privé... afin qu'ils boostent la confiance en eux, et le juste amour d'eux-même:

4 demi-journées à HARDELOT PLAGE 

En juillet:

Un atelier en  matinées, les 4, 5, 6, & 7 juillet, (8.45- 13h) sur la côte d'Opale pour apprendre à mieux se connaître, faire grandir la confiance, expérimenter des stratégies concrètes en petit groupe, pour oser être Soi. 

Cliquez  pour en savoir plus

- 2 jours d'atelier: SE RECONSTRUIRE APRES LA PERTE. 

 

Un atelier pour se reconstruire après la perte: les 14 et 15 mars 2022.

Pour quoi? Pour qui?

Chacun peut être concerné: Nous sommes des êtres d'attachement. Et lorsque le lien d'attachement est rompu, il y a blessure, et nous souffrons. Alors, si nous ne prenons pas le temps de soigner cette blessure, nous restons avec des douleurs à l'âme, comme des bleus qui demeurent. Pour s'en "guérir", il nous faut alors regarder les pertes dans nos vies...

Ce peut être celle d'un être cher, celle d'une relation affective, celle d'un travail, de sa santé, de sa réputation, d'un idéal tellement espéré...

Et à chaque fois, c'est le même processus qui s'enclenche, celui du deuil. Je vous propose de traverser les étapes de ce processus pour cheminer pas à pas. Et grâce à un entourage soutenant, trouver l'appui et l'énergie pour traverser la douleur. Alors, tout en respectant votre rythme, il s'agit sur le chemin du deuil, de rencontrer la Vie.

En petit groupe.  (Se vit aussi en accompagnement individuel)

Mon conseil de lecture: Aimer, perdre et grandir de J. Monbourquette.

- Groupe dentraide pour personnes en deuil:

Par ce groupe d'entraide, je veux proposer  un lieu de parole et de soutien  aux personnes qui vivent une même blessure (ou une situation difficile) et qui veulent se guérir et s'entraider par le partage de leur vécu et de leurs connaissances.

Il s'agit de vivre une dizaine de rencontres, de façon hebdomadaire, avec un groupe de 7 à 10 personnes. 

 Le deuil est un processus. C'est une expérience de vie vécue par tous, mais qui est curieusement  peu accompagnée, parce que mal connue. 

     Nous avons tous en nous les ressources pour vivre ce processus de résolution de la blessure à l'attachement. (Je suis un être d'attachement, et j'ai été blessé par la perte du lien qui m'attachait à l'autre.) Et tant que le travail du deuil n'est pas terminé, la personne blessée par une perte ne peut lâcher prise.

    Des résistances au processus de deuil peuvent s'enclencher, et alors, la personne endeuillée restera en attente d'une relation qui n'est plus, au lieu d'en construire une nouvelle et véritable.  

     Le contexte actuel de la pandémie contribue à empêcher l'enclenchement du processus de résolution du deuil: L'adieu n'a pu être dit, il n'a pas été possible de participer aux funérailles, on ne s'est pas retrouvé pour évoquer ensemble, en famille, entre amis les souvenirs de la personne décédée...

     Mais"négliger de faire nos deuils nous mène à d’autres formes de mort, tels des moments dépressifs, un stress inhabituel, un mal sournois, une culpabilité malsaine, une perte de repères, de croyances et de sens. Un peu comme si nous avions des bleus à l’âme." écrit Isabelle d'Aspremont, co-auteur avec Jean Monbourquette de 'Excusez-moi, je suis en deuil'. 

       Un nouveau chemin, fait de transformation profonde, existe,  pour qui choisit de s'y aventurer...  Un chemin qui nous aidera à retrouver, tous et toutes les élans de vie qui nous habitent.

Emprunter ce chemin permettra de retrouver le goût d'aimer, de voir s'allumer au loin un espoir nouveau... Emprunter ce chemin permettra de grandir en humanité.

Bienvenue!   Me contacter:

 Me contacter:

Merci pour votre interêt !